Nouvelle étude : un quart des familles monoparentales belges confronté à des difficultés financières 

NAMUR, le 14 mai 2024 – Plus dun ménage belge sur dix est un foyer monoparental. Parmi ceux-ci, un quart rencontre des problèmes financiers, soit deux fois plus que la moyenne belge. De plus, il savère plus difficile pour ces ménages de trouver un logement adéquat comparé aux familles avec deux parents. Ce sont là quelques-unes des conclusions dune nouvelle étude qui détaille les défis socio-économiques rencontrés par les foyers monoparentaux en Belgique. Létude a été réalisée à la demande de la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abris (AMA), de son homologue néerlandophone CAW, et de IKEA Belgique, et est basée sur un questionnaire envoyé à 991familles monoparentales. 

Parmi l’ensemble des ménages belges, plus d’un dixième (11 %) sont des foyers monoparentaux, majoritairement dirigés par des mères (62 %). La part des pères célibataires a cependant largement augmenté ces dernières années. Ces foyers comptent en moyenne deux enfants, généralement âgés de 3 à 11 ans. Alors que la plupart des foyers monoparentaux résultent d’une rupture de relation (40 %) ou d’un divorce (25 %), un sur dix a délibérément choisi d’élever son enfant seul dès le départ. 4 parents monoparentaux sur 10 ont la garde exclusive et assument seuls la responsabilité de leurs enfants. Les familles monoparentales sont réparties dans toute la Belgique francophone, mais davantage présentes à Bruxelles (33 %) et dans le Hainaut (35 %). 

À propos de l’étude 

Il existe peu de données détaillées sur les défis connus des foyers monoparentaux, tels que le pouvoir d’achat, le logement et l’emploi. Afin de fournir aux décideurs politiques et aux associations de terrain les outils nécessaires pour soutenir ces familles, l’AMA, CAW et IKEA Belgique ont mis sur pied une étude, en collaboration avec Haystack Consulting. Cette recherche représente la suite d’une première édition menée en 2022 

Réalisée en avril 2024, l’étude est une analyse quantitative portant sur 991 foyers monoparentaux à travers un panel en ligne, ainsi qu’une étude d’incidence sur 1 494 individus pour évaluer la représentativité des foyers monoparentaux en Belgique. La marge d’erreur est de 3 %. 

Deux fois plus à risque de pauvreté que la moyenne 

Les parents de familles monoparentales sont financièrement plus vulnérables avec 61% des familles monoparentales ayant un revenu familial de moins de 2 800 €, contre 35% pour la moyenne belge. La proportion de foyers monoparentaux confrontés à des difficultés financières est deux fois plus élevée (24 %) que la moyenne belge (12 %). De plus, un tiers des foyers monoparentaux est exposé à un risque de pauvreté, contre un cinquième pour la population générale. Ce risque augmente avec le nombre d’enfants : les parents seuls avec trois enfants font face à un risque de pauvreté de 63 %. Pourtant, la plupart des parents de familles monoparentales sont actifs sur le marché du travail (71%), dont, pour une majorité, à temps plein (51%).

Difficulté d’accès à un logement adéquat 

L’accès à un logement adéquat, abordable et suffisamment spacieux représente un défi majeur pour les foyers monoparentaux. Seuls 30 % des foyers monoparentaux avec trois enfants ou plus bénéficient d’un logement offrant une chambre pour chaque membre de la famille. 13% de ces familles doivent même se contenter d'une seule chambre à coucher. Les principaux obstacles rencontrés par les foyers monoparentaux dans la recherche d’un logement adapté incluent le manque de disponibilité de logements abordables (29 %), les longues listes d’attente pour les logements sociaux (19 %), la discrimination de la part des propriétaires (16 %) et des revenus irréguliers (14 %). De plus, environ 17 % de ces foyers consacrent plus de la moitié de leur revenu au logement. Parmi les parents isolés, la proportion de locataires est également plus élevée que dans la population belge globale : seulement 55 % des parents isolés possèdent leur propre logement, contre 72 % des Belges. 

L’AMA, CAW et IKEA Belgique appellent à l’action politique 

Selon l’AMA, CAW et IKEA Belgique, les résultats de l’étude confirment la nécessité de mesures politiques ciblées pour structurer l’amélioration de la situation précaire de nombreux foyers monoparentaux. 

« Cette étude montre à quel point de nombreuses familles monoparentales se trouvent dans une situation précaire et sont obligées de trouver des solutions radicales en matière de logement, comme séjourner chez des amis ou de la famille. Ajoutez à cela le risque accru de pauvreté, et il est clair que nous devons soutenir ces familles et renforcer la prévention afin qu'elles ne se retrouvent pas sans abri » explique Christine Vanhessen, directrice de l’AMA. ​ 
« Le logement est un droit fondamental. Nous demandons aux décideurs politiques d'investir dans des solutions de logement durables pour les personnes en difficulté. Je pense par exemple à des formes de logement où les parents seuls, sans abri et avec enfants reçoivent un hébergement et un accompagnement pendant une période déterminée pour trouver une solution définitive. Ces chiffres confirment ce que nous voyons chaque jour chez CAW : la crise du logement se fait fortement sentir chez les mères célibataires avec enfants qui ne trouvent pas de logement décent et abordable, ce qui a ensuite des répercussions sur d'autres aspects, comme leurs revenus, la parentalité, etc. Il est absolument nécessaire que nous continuions à prendre des mesures structurelles et spécifiques pour soutenir les familles monoparentales. » ajoute Bart Claes, directeur du CAW. 

En collaboration avec différentes organisations de terrain, l’AMA, CAW et IKEA ont élaboré l’année dernières 10 recommandations politiques concrètes pour améliorer la situation financière et de logement des familles monoparentales belges. Le mémorandum plaide notamment pour un accès plus rapide et plus fluide à un logement décent pour les familles monoparentales, pour un revenu de transition rapide pour les parents seuls en situation d'urgence, et pour la centralisation de toutes les informations sur le soutien via une plateforme en ligne unique. L'étude montre que ces recommandations politiques correspondent aux besoins principaux exprimés par les familles monoparentales elles-mêmes, car les familles monoparentales belges demandent surtout un soutien en matière de logement (68%), de soutien financier (66%) et de meilleurs services de soutien (63%). ​ ​ 

En Belgique francophone spécifiquement, le top cinq des mesures politiques attendues par les familles monoparentales est : ​ 

  1. Aide financière pour les dépenses/le logement ​ 
  2. Faciliter l’accès à l’emploi ​ 
  3. Réguler les loyers ​ 
  4. Réduire le prélèvement à la source ​ 
  5. Augmenter l’offre de logements sociaux 

À propos de la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abri (AMA) 

L’AMA est la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abris à Bruxelles et en Wallonie. Elle fédère près de 100 institutions qui assurent l’accueil, l’hébergement et l’accompagnement d’adultes et de familles en difficultés psychosociales qui ont vécu (ou vivent) des situations de sans-abrisme ou de problèmes de logement. 

À propos de Centrum Algemeen Welzijnswerk (CAW) 

Le Centrum Algemeen Welzijnswerk (CAW), composé de 11 sections locales en Flandre et à Bruxelles, aident les bénéficiaires avec leurs questions et problèmes liés au bien-être tels que des problèmes relationnels aux problèmes administratifs et juridiques, des problèmes de logement aux problèmes familiaux, de voisinage, en tant que victimes, détenus, jeunes, etc. Au cours de l’année écoulée, les centres CAW ont déjà offert de l'aide et un soutien ​ à plus de 120 000 personnes dans un moment de vulnérabilité. ​ 

Plus d'informations : www.caw.be 

À propos de « Bienvenue chez vous » ​ 

Ce programme, lancé par IKEA en Belgique et au Luxembourg en 2021, vise à aider les familles monoparentales vulnérables en leur facilitant l’accès à un logement décent. Pour plus d’informations et de données détaillées sur la situation des familles monoparentales en Belgique, veuillez consulter notre site internet ou consulter notre mémorandum. ​ 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de IKEA Belgium

IKEA offre une vaste gamme de produits d'ameublement esthétiques et fonctionnels à des prix accessibles au plus grand nombre. IKEA a été créée en 1943, en Suède et compte actuellement 374 magasins IKEA dans 30 pays. Mondialement, 158.000 collaborateurs s’engagent à améliorer le quotidien du plus grand nombre. Prendre soin des personnes et de l'environnement fait partie intégrante de notre idée des affaires. IKEA soutient en permanence des initiatives en faveur notamment des enfants et de l’environnement. IKEA est présente en Belgique depuis 1984 et y compte aujourd’hui 8 magasins à Anderlecht, Arlon, Gent, Liège, Wilrijk, Zaventem, Hasselt et Mons. Depuis 2018, les produits IKEA Belgique sont également disponibles en ligne sur IKEA.be. IKEA emploie actuellement plus de 4.480 collaborateurs en Belgique.